12 mai 2014

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu à la question suivante :

Q - Le gouvernement syrien dit que la France empêche des citoyens syriens qui vivent en France de voter aux élections présidentielles. De quoi s’agit-il ?

R - L’organisation d’élections étrangères sur le territoire français relève de la convention de Vienne sur les relations consulaires du 24 avril 1963.

Comme nous y autorise cette convention, les autorités françaises peuvent s’opposer à la tenue de ce scrutin sur l’ensemble du territoire français.

Pour la France, seule une solution politique et la mise en place d’un organe de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs, conformément au communiqué de Genève, permettront de mettre un terme au bain de sang. Bachar Al-Assad, responsable de la mort de 150 000 personnes, ne saurait représenter l’avenir du peuple syrien.

Dernière modification, le 12/05/2014

haut de la page