16 mai 2014

- Syrie
Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

Q - Le président de la coalition syrienne a été reçu par M. Obama et lui a demandé de se battre contre le terrorisme sans lui parler d’armement et d’assistance militaire comme le demande toujours le chef de l’opposition syrienne. Est-ce que vous allez tenir à peu près les même propos ou est-ce que vous allez l’inviter à se battre contre le terrorisme ou est-ce que vous avez une autre approche des problèmes et de la situation M. Al Jarba lui-même ?

R – Vous savez que la France a été parmi les premières nations à reconnaître la coalition syrienne comme représentant légitime du peuple syrien. Nous avons un dialogue nourri avec la coalition nationale syrienne. Nous la soutenons politiquement, diplomatiquement, dans toutes les enceintes internationales et nous lui apportons également un soutien non létal. C’est la position exprimée par le président de la République et par le ministre.

Nous la soutenons également au plan humanitaire. C’est par elle que transite toute une série d’aides au peuple syrien qui souffre depuis trois ans de la répression implacable du régime de Bachar al-Assad. Par ailleurs, le ministre a participé hier à une réunion à Londres du groupe des amis du peuple syrien. C’était l’occasion pour les 11 pays faisant partie de ce groupe de rappeler leur attachement à une transition politique, leur volonté d’amplifier l’aide humanitaire au peuple syrien, et de lutter également contre l’impunité des crimes qui sont commis en Syrie aujourd’hui par le régime.

Ce sont les principaux sujets qui seront évoqués par le président la République lors de son entretien avec M. Al Jarba. Le président de la République a déjà eu l’occasion de recevoir M. Al Jarba et de s’entretenir avec lui.

Dans ce qui a également été rappelé hier à Londres, je signale la condamnation par les Onze et le rejet du scrutin organisé par M. Bachar al Assad dont il est le seul candidat et dont il sera naturellement le seul élu. Il a un seul objectif : perpétuer son pouvoir et la mainmise de son clan sur le pouvoir en Syrie. Cela fait partie des principes qui ont été affirmés hier à Londres.

Dernière modification, le 21/05/2014

haut de la page