20 octobre 2014

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a répondu aux questions suivantes :

- Turquie


Q - La Turquie reste défavorable à tout soutien aux combattants kurdes à Kobané, quelle est la réaction de la France par rapport à cela, y a-t-il d’autres alternatives efficaces pour sauver la ville ?

R - Depuis le début de la crise en Syrie, la Turquie est mobilisée et accueille notamment près d’un million et demi de réfugiés sur son territoire. Nous avons des échanges très réguliers avec les autorités turques sur la situation en Syrie et M. Laurent Fabius a reçu son homologue le 10 octobre. Sur la situation à Kobane, les autorités françaises ont rappelé qu’à nos yeux toutes les options méritaient d’être étudiées.

La France prend toute sa part à la mobilisation de la coalition internationale contre Daech. En Irak, nous apportons un soutien militaire aux Kurdes, avec l’accord du gouvernement irakien. En Syrie, nous appuyons la coalition nationale syrienne sur les plans politique, humanitaire et militaire. D’autres membres de la coalition internationale contre Daech procèdent à des frappes militaires à Kobane et livrent des armes aux défenseurs de la ville.

Dernière modification, le 20/10/2014

haut de la page