21 JANVIER 2014 6 Syrie - Vœux de M. François Hollande, président de la République, au Corps diplomatique

(Paris, 17/01/2014)
(…)

Dans cette région, notre préoccupation la plus grande est bien sûr la Syrie. Je ne me résigne pas à ce que le choix qui pourrait être présenté au monde, soit la perpétuation d’un régime dictatorial, celui de Bachar Al-Assad, ou l’extrémisme des islamistes. Je pense qu’il y a, en Syrie, une majorité de la population de toutes confessions, de toutes les communautés, qui ne souhaite qu’une chose : la réconciliation et la démocratie. C’est la raison pour laquelle la France appuie de toutes ses forces des négociations en cours pour préparer la Conférence de Genève II.

Mais elle doit avoir un objectif clair, c’est de permettre la transition politique. Et tous les États qui partagent ce but, la transition politique, seront les bienvenus. Mais en même temps, l’opposition démocratique, l’opposition qui veut prendre sa place dans la transition, ne viendra que si c’est cet ordre du jour qui est retenu et aucun autre. Je sais que la Russie, qui est un acteur majeur, est consciente de cet enjeu. (…)./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)

Dernière modification, le 21/01/2014

haut de la page