« Agir pour un monde plus sûr »

Tribune de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, dans le quotidien iranien « Iran Daily » (Paris, 28/07/2015)

Après plusieurs années de négociations, difficiles mais constructives, je me rends à Téhéran à l’invitation de mon homologue Mohammad Javad Zarif. Je me réjouis de ce déplacement.

Les Français ont toujours été fascinés par la Perse. En particulier par son patrimoine et par sa contribution à l’histoire de la science et des idées. Nous sommes frappés également par les étudiants iraniens : dans les universités françaises ils forment le visage de l’Iran et ils excellent. Aujourd’hui, les conditions sont réunies pour augmenter nos échanges.

L’important accord nucléaire du 14 juillet marque un tournant. Pour que ce tournant soit réussi, il est essentiel que chaque partie mette en oeuvre les engagements pris selon le calendrier arrêté. C’est à cette condition que les efforts consentis par les uns et par les autres permettront de développer la confiance.

Nos industriels travaillent ensemble depuis longtemps. Les technologies et les produits français sont reconnus : nous savons qu’ils répondent aux attentes des consommateurs et des entrepreneurs iraniens. Désormais, des perspectives nouvelles s’ouvrent pour nos deux pays, qui pourront aller plus loin dans leur coopération économique.

La France, puissance de sécurité et de paix, a toujours entretenu avec l’Iran des relations marquées par le respect et la franchise, y compris quand nous avons des différences d’approche. C’est dans cet esprit que je me rends à Téhéran et que j’aborderai avec les dirigeants l’ensemble des sujets. La voie est ouverte pour une relance de notre dialogue bilatéral. Nous évoquerons en particulier les enjeux de paix et de sécurité au Moyen-Orient, région traversée par de multiples tensions. Face à ces crises et à ces tragédies, l’Iran, pays influent, peut jouer un rôle positif.

Nous voulons agir pour un monde plus sûr. L’Iran doit savoir y prendre toute sa part. C’est ce message que je porterai à Téhéran./.

Dernière modification, le 29/07/2015

haut de la page