Communiqué de Bernard Cazeneuve sur l’antisémitisme

JPEGphoto : MAEDI / Frédéric de la Mure

Les données disponibles concernant les actes antisémites, racistes et antireligieux marquent une évolution préoccupante pour l’année en cours. Si cette tendance devait se poursuivre on pourrait atteindre fin 2014 les niveaux déjà atteints en 2002, 2004 ou 2009.

M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur, réaffirme sa volonté de lutter avec une extrême fermeté contre le fléau que constituent l’antisémitisme et le racisme : aucun acte ne doit rester impuni, ni les agressions violentes, ni les menaces mortifères qui prolifèrent sur Internet. L’inquiétude manifestée par nos compatriotes de confession juive est légitime. Elle doit être entendue et appelle une réponse forte des pouvoirs publics et de la communauté nationale.

Bernard CAZENEUVE rappelle qu’il a donc décidé dès le mois de mai de renforcer la protection dont bénéficient les lieux liés à la communauté juive : synagogues, écoles ou institutions culturelles. Depuis la rentrée scolaire, les écoles juives font l’objet d’une protection renforcée.

Pour qu’aucun acte raciste ou antisémite ne demeure impuni, une circulaire a été adressée aux préfets au mois de juillet leur prescrivant de recourir systématiquement à l’article 40 du Code de procédure pénale qui leur permet de signaler à la justice tout acte de cette nature qui serait porté à leur connaissance et qui n’aurait pas fait l’objet d’une plainte. Ce levier a été récemment utilisé à plusieurs reprises, afin de poursuivre des actes antisémites signalés à Marseille et à Toulouse par exemple, mais aussi des actes islamophobes à Poitiers.

Au-delà de cet aspect répressif, il est également nécessaire d’agir sur le plan de l’éducation et de la prévention pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme.

Bernard CAZENEUVE appelle tous les Français à se mobiliser autour de cet enjeu républicain.

Dernière modification, le 15/09/2014

haut de la page