Conflit israélo-palestinien

Conférence de presse conjointe de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, de ses homologues allemand, américain, britannique, italien, et de la Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité - Propos de M. Ayrault (Paris, 13/03/2016)

Réunion ministérielle de Paris -

(…)

Enfin, j’ai présenté à mes collègues la proposition française d’une initiative pour relancer le processus de paix au Proche-Orient. Le conflit israélo-palestinien demeure mais nous constatons qu’il s’aggrave et que le statu quo ne peut pas durer. J’ai évoqué, avec homologues, les entretiens que j’ai eus à ce sujet avec les partenaires arabes, notamment lors de ma visite au Caire. J’ai rencontré les responsables de la Ligue arabe qui ont apporté un soutien à l’initiative de paix. Demain, je ferai de même, sous votre présidence, Federica, auprès de l’ensemble des ministres européens des affaires étrangères réunis à Bruxelles. Mon envoyé spécial, l’ambassadeur Pierre Vimont, est aujourd’hui au Proche-Orient pour poursuivre les consultations, expliquer le sens de notre démarche, la méthode que nous proposons. Il sera également à Washington la semaine prochaine. Ce que nous pensons tous, c’est qu’il faut sortir de l’enlisement, mais aussi créer au plus vite les conditions d’une reprise des négociations. Il est donc urgent d’agir et de relancer aussi une dynamique d’espoir dans cette région qui en a bien besoin.

(…)
Q - A question for Mr. Kerry and Mr. Ayrault on the Middle East Peace Process. Of course, you said you spoke today about the process. How does the French initiative align with U.S. ideas to relaunch the peace process ?

R - Sur l’initiative française concernant le Proche-Orient, la France souhaite que tous les efforts qui sont déjà faits puissent être associés à cette démarche, en particulier les travaux du Quartet. C’est une évidence, nous souhaitons d’ailleurs poursuivre - c’est le sens de la visite de Pierre Vimont à Washington - nos échanges avec les États-Unis pour que l’objectif, c’est-à-dire celui de remettre en mouvement un processus de paix, soit atteint ; c’est cela qui nous importe, c’est l’essentiel. Il n’y a pas de compétition, il n’y a pas de hiérarchie entre les uns et les autres. Ce que nous voulons, c’est l’efficacité et c’est redonner un signe d’espoir.

(…)

Dernière modification, le 15/03/2016

haut de la page