Déclaration d’Hélène Le Gal, ambassadrice désignée de France en Israël, suite au décès de Shimon Peres (Tel Aviv, le 28 septembre 2016)

Israël perd un grand homme, un des derniers pères fondateurs de la nation, dont la vie s’est confondue avec l’histoire du pays qu’il n’a eu de cesse de servir.

Comme des millions de Français, je pleure aujourd’hui avec Israël la disparition de Shimon Peres, ancien Président et Premier ministre de l’Etat d’Israël.
J’ai d’abord une pensée pour ses proches en cette terrible épreuve.
Israël perd un grand homme, un des derniers pères fondateurs de la nation, dont la vie s’est confondue avec l’histoire du pays qu’il n’a eu de cesse de servir.
La France perd celui qui fut l’un des plus fidèles amis de son peuple et de ses gouvernements successifs depuis la IVème République.
Le départ de Shimon Peres est aussi celui d’un authentique homme de paix, qui ne se sera pas contenté d’un prix Nobel mais aura continué à agir jusqu’à la fin pour entretenir sans relâche la flamme parfois vacillante de l’espoir.
Puisse sa mémoire nous inspirer

Dernière modification, le 28/09/2016

haut de la page