Déclarations du porte-parole - 27 novembre 2013

Iran

Q – Les avoirs iraniens gelés actuellement en France peuvent-ils être dégelés suite aux accords de Genève ?

R – L’accord de Genève ne prévoit aucun dégel d’avoirs iraniens au sein de l’Union européenne.

Q - Quel est l’impact direct sur la France de l’éventuelle suspension des sanctions ?

R - En France, c’est principalement l’industrie automobile qui serait concernée par la suspension de certaines sanctions. Cela doit faire l’objet d’une discussion au niveau européen, afin de savoir s’il y a un accord pour suspendre certaines des sanctions. Il s’agit d’un dispositif européen, relevant d’une décision de l’ensemble des Etats membres. Nous allons nous efforcer de les convaincre que l’accord intérimaire est utile et peut permettre de réduire la tension.

Q - Apparemment, le ministre iranien des affaires étrangères M. Zarif a dit que des constructions continuent à Arak…

R – Je vous renvoie à l’accord intérimaire de Genève, agréé par les autorités iraniennes, qui vise spécifiquement la centrale d’Arak et prévoit l’arrêt de tous les travaux.

Dernière modification, le 28/11/2013

haut de la page