Discours de Bernard Cazeneuve suite aux attentats de Bruxelles

De graves attentats ont frappé en plusieurs lieux Bruxelles ce matin, rappelant le niveau de menaces terroristes extrêmement élevé auquel doit faire face l’Europe.

A la demande du Président de la République et du Premier ministre, un point sur le dispositif de sécurité mis en place en France, aux frontières, mais aussi dans les infrastructures de transports a été fait.

Le ministre de l’Intérieur a rappelé que les autorités françaises n’avaient pas attendu cette nouvelle attaque pour rehausser le niveau de protection de la France puisque des contrôles aux frontières ont été rétablis dès le 13 novembre au soir et qu’ils n’ont pas cessé depuis.

Ces contrôles mobilisent plus de 5 000 policiers et gendarmes. Six millions de personnes ont été contrôlées et 10 000 d’entre-elles ont été empêchées d’entrer sur le territoire.

Renforts sécuritaires aux frontières et dans les transports
Suite aux attentats de Bruxelles, Bernard Cazeneuve a annoncé le déploiement de 1 600 policiers et gendarmes supplémentaires en différents points du territoire à la fois sur les contrôles aux frontières mais également dans les infrastructures de transports aériens, maritimes et ferroviaires.

Il a également réitéré les instructions déjà données à tous les préfets, leur demandant de prendre les dispositions nécessaires pour renforcer encore davantage avec la plus grande vigilance la sécurité dans les gares, les transports en commun, les aéroports et les ports.

C’est le cas notamment en Ile-de-France où le préfet de police a d’ores et déjà déployé 400 policiers et gendarmes supplémentaires, en particulier sur les plateformes aéroportuaires de Roissy et d’Orly, dans le métro, dans les principales gares, dans les espaces publics et dans les zones réservées. Sur le reste du territoire, 600 autres policiers et gendarmes ont été mobilisés en plus des forces déjà déployées.

Des mesures immédiates dans les transports en commun
Par ailleurs, des mesures de quatre ordres ont été décidées dans les transports en commun :

Les accès aux zones publiques des infrastructures de transports sont désormais uniquement réservées aux personnes munies d’un titre de transport et ou d’une pièce d’identité ;

Des messages préventifs de sensibilisation vont être diffusés par les opérateurs, RATP, SNCF et autres opérateurs en direction du grand public ;

Dans le cadre du dispositif Sentinelle, des patrouilles de militaires vont être réorientées sur ces sites pour épauler les forces déjà présentes ;

Des mesures de contrôles et de palpations vont être systématisées et déployées.

L’urgence de renforcer la coordination et a lutte antiterroriste à l’échelle européenne
A la lumière des événements de Bruxelles, le ministre de l’Intérieur a redit toute l’importance de mettre en œuvre au plus vite les demandes que la France a formulées à l’Union pour renforcer encore la coordination et a lutte antiterroriste à l’échelle européenne et internationale.

Dernière modification, le 23/03/2016

haut de la page