Discours prononcé par l’ambassadeur Patrick Maisonnave, lors du recueillement en hommage aux victimes de l’attentat contre « Charlie Hebdo ».

Moment de recueillement en hommage aux victimes de l’attentat contre « Charlie Hebdo » et pour défendre la liberté d’expression

Jeudi 8 janvier 2015
Résidence de France à Tel Aviv

C’est un jour de deuil pour le peuple français et pour tous les peuples qui aspirent à nos valeurs de paix, de droit et de respect des libertés.

Nous honorons ce soir la mémoire de Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et Charles Maris, des noms qui sont familiers aux Français. Nous saluons aussi la mémoire des collaborateurs de Charlie Hebdo et des deux policiers tués dans l’exercice de leur métier. Nos pensées vont aux 12 blessés de cet attentat, dont 4 dans un état grave. Tous victimes de crimes abjects qui touchent deux symboles, parmi les plus forts, de notre démocratie : la liberté d’expression et l’autorité de l’Etat.

A la mémoire des victimes et pour exprimer notre sympathie à leurs familles et à leurs proches, je vous propose de nous recueillir dans un moment de silence.

Je suis heureux que le peuple français se rassemble pour exprimer sa réprobation. Heureux de la sympathie et de la solidarité exprimée par les responsables politiques et le peuple israéliens, que je remercie, ainsi que vous toutes et tous qui nous faites l’amitié de votre présence ici ce soir. Amis israéliens, vous manifestez ici votre affection pour un pays, la France, qui a donné au monde la liberté de conscience et d’opinion, qui est au cœur même de nos démocraties.

Ensemble, nous nous rassemblons pour dire NON :

-  NON au terrorisme, que nous devons combattre sans faiblesse, ni compromis. Israël, plus que bien d’autres, en connaît le prix. La France est engagée dans la lutte contre le jihadisme, hier en Afghanistan, à présent en Afrique et au Proche-Orient. Aujourd’hui, elle paie aussi le prix de cet engagement.

-  NON à la peur et aux discours qui s’en nourrissent : ne tombons pas dans le piège de terroristes qui cherchent à dresser les hommes et leurs croyances les uns contre les autres. C’est dans le respect de nos valeurs que nous parviendrons à éradiquer le terrorisme.

-  NON à la haine : le fanatisme, au nom des idéologies, des religions ou des simples opinions, est le poison de nos démocraties. Susciter la haine, propager discorde et violence intercommunautaires, tel est l’objectif des fanatiques que nous devons combattre.

-  NON aux amalgames  : la France, terre de laïcité, assume le choix d’une coexistence pacifique des hommes, des idées et des religions. C’est un choix lucide, qui nous engage tous. La liberté, l’honneur et la dignité sont à ce prix.
Aujourd’hui, le prix payé à l’esprit de tolérance est élevé. Nos compatriotes, tués ou blessés hier, le connaissaient. C’est néanmoins un moment très douloureux. Ce soir, nous sommes tous Charlie./.

Dernière modification, le 09/01/2015

haut de la page