Formalités d’entrée et d’installation

Formalités de séjour en Israël

En vertu de la Loi du Retour, tout individu dont l’un des grands parents est juif se voit octroyer automatiquement la nationalité israélienne lors de la demande d’immigration. Il a toutefois la possibilité de refuser la nationalité israélienne en optant pour le statut de résidant temporaire (5 ans) ou permanent (illimité) lui octroyant le droit de séjourner et travailler en Israël et de jouir de l’ensemble de la législation sociale du pays. Les résidents permanents sont soumis aux obligations militaires israéliennes.

Pour les autres, le motif de leur séjour en Israël détermine leur statut :

Touristes :
Les ressortissants français munis d’un passeport en cours de validité sont exempts de visa pour des visites à but touristique. Lors de leur entrée en Israël, ils obtiennent un visa de séjour de 3 mois renouvelable une fois auprès du Ministère de l’Intérieur.

Etudiants :
Un visa d’un an est accordé sur production d’un certificat de scolarité (renouvelable chaque année).

ATTENTION : Ces deux types de visa n’octroient pas un droit de travail

Visas de travail :
L’octroi d’un permis de séjour et de travail est limité par la loi et par une décision gouvernementale.
Il revient à l’employeur d’adresser au bureau du travail israélien une demande de visa de travail pour étranger. Après les vérifications d’usage, il transmet son accord au Ministère de l’Intérieur qui délivre qui le visa dont la durée ne peut dépasser 27 mois. Après cette période, l’intéressé doit quitter le pays et ne peut revenir en Israël qu’après avoir déposé une nouvelle demande de visa. Les travailleurs étrangers ne peuvent prétendre à l’assurance chômage, à la retraite et à la formation professionnelle par le biais de l’Etat. En revanche, ils sont soumis aux cotisations sociales leur permettant de bénéficier du droit au congé de maternité et de l’assurance contre les accidents du travail et la faillite.

Les Conjoints :
Les conjoints étrangers de ressortissants israéliens ou de travailleurs étrangers se voient accorder un visa renouvelable chaque année et qui ne leur accorde pas le droit de travailler.

Dernière modification, le 04/03/2008

haut de la page