Gaza - Point-presse du porte parole du MAEDI

Au point de presse de ce jour le porte-parole adjoint a fait les déclarations et a répondu aux questions suivantes :

- Gaza

Q - La France à deux reprises hier a condamné l’attaque contre l’école onusienne à Jabaliya, sans citer le responsable. Le représentant de l’ONU sur place indique que les tirs proviennent des forces armées israéliennes. Est-ce-qu’on peut conclure aujourd’hui que ces tirs sont en fait israéliens ? Soutenez-vous la thèse de l’ONU là-dessous et, si oui, faut-il une enquête internationale et faudra-t-il des sanctions et une réflexion dans le domaine de crimes de guerre pour cette attaque, et une précédente contre l’ONU, et contre les cibles civils, hôpitaux, mosquées, infrastructure d’électricité et bien d’autres et le fait que 80 pourcent des morts sont des civils à Gaza, dont 20 pourcent des enfants ?

R - Le président de la République et le ministre des Affaires étrangères et du développement international ont condamné hier le bombardement qui a frappé une école des Nations Unies, dans le camp de Jabaliya dans la bande de Gaza, causant la mort d’au moins seize Palestiniens.

La France s’associe au Secrétaire général des Nations Unies qui a jugé ces faits « injustifiables », estimant que "les responsabilités devaient être déterminées" et que "justice devait être rendue".

La France exige la mise en place d’un cessez-le-feu immédiat. Tous les efforts doivent converger vers cet objectif.

Dernière modification, le 31/07/2014

haut de la page