Irak - Déclaration de M. François Hollande, président de la République (Paris, 19/09/2014)

Hier, j’ai annoncé que la France avait répondu aux demandes des autorités irakiennes et avait donc organisé un appui aérien pour porter des coups à l’organisation terroriste qui occupe une partie du territoire en Irak et que l’on appelle Daech.

Ce matin, à 9h40, conformément aux ordres que j’avais donnés, des avions Rafale ont pilonné un objectif et l’on entièrement détruit.

Cet objectif se situait au Nord-Est de l’Irak et était essentiellement un dépôt logistique qui servait à monter des opérations.

D’autres actions auront lieu dans les prochains jours avec le même but : affaiblir cette organisation terroriste et venir en appui des autorités irakiennes, c’est-à-dire des soldats irakiens et des peshmerga du Kurdistan irakien. En aucun cas il n’y a de troupes françaises au sol, il s’agit seulement d’avions qui, en liaison avec les autorités irakiennes, en coordination avec nos alliés, permettent d’affaiblir l’organisation terroriste.

En conséquence, le Parlement sera informé de ces opérations et le Premier ministre recevra les responsables des groupes parlementaires dès la semaine prochaine et un débat sera organisé.

Je pense qu’il y a toujours des risques à prendre des responsabilités, je les ai réduits au minimum. En revanche, il y a toujours de la grandeur à pouvoir atteindre le terrorisme. Car ce terrorisme-là n’est pas propre au Moyen-Orient, il nous menace.

Il y a hélas des combattants, qui viennent de tous les pays du monde, qui se retrouvent en Irak et en Syrie.

En France un projet de loi est en discussion au Parlement et vise justement à prévenir ces déplacements et à lutter contre les filières terroristes.

Enfin, je me rendrai mardi à l’Assemblée générale des Nations unies. Des discussions se poursuivront justement au sein du conseil de sécurité des Nations unies pour lutter contre ces filières et éviter qu’il y ait des ressortissants de pays qui n’ont rien à voir avec ce qui se passe en Irak et en Syrie, qui puissent aller sur place.

Je veux enfin féliciter nos soldats et en l’occurrence nos aviateurs qui ont réussi cette opération et qui en mèneront d’autres dans les prochains jours.

La France doit savoir qu’elle est protégée. La France doit savoir qu’elle est en sécurité. Et la France doit aussi saluer ses armées qui sont engagées sur beaucoup de fronts en ce moment. Ce sont les circonstances qui l’ont exigé, ce sont les ordres que j’ai donnés pour assurer la protection de nos concitoyens. Nos forces sont au Mali, elles sont en voie d’être maintenant redisposées. Nos forces sont en Centrafrique, elles verront le volume de leur présence également diminuée dans les prochaines semaines. Et là nous intervenons par la voie aérienne.

Je veux donc saluer l’action qui est menée et dire que tout est fait pour aussi assurer la sécurité de nos compatriotes partout dans le monde. Merci./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)

Dernière modification, le 22/09/2014

haut de la page