Irak - Réponse du porte-parole à une question d’un journaliste

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :
- Irak

Q - La France a-t-elle invité l’Iran à la conférence de lundi ?

R - Nous travaillons très activement à la préparation de la conférence sur la paix et la sécurité en Irak, en liaison avec les autorités irakiennes et nos principaux partenaires.

Comme nous l’avons indiqué hier, cette conférence rassemblera les partenaires internationaux et régionaux qui adhèrent à l’objectif de la paix et de la sécurité en Irak et contribuent à sa réalisation.

Q - Le 10 août, Laurent Fabius disait que la France ne prévoyait pas d’intervenir militairement en Irak contre l’EI, précisant que "c’est aux Irakiens de mener ce combat". Un mois plus tard, le ministre annonce une possible "intervention aérienne" française. Comment expliquez-vous ce revirement ?

R - Notre position est constante. M. Laurent Fabius a rappelé à plusieurs reprises que "Daech" constitue une menace globale pour la paix et la sécurité.

Nous soutenons activement les autorités irakiennes dans leur lutte contre ce groupe terroriste. Nous avons livré, à ce titre, du matériel militaire dans la région du Kurdistan, avec l’accord des autorités irakiennes, afin d’accroître la capacité de défense contre "Daech".

C’est pour mieux répondre à cette menace que le président de la République a annoncé l’organisation à Paris le 15 septembre d’une conférence internationale sur la paix et la sécurité en Irak, afin d’agir de façon plus efficace et coordonnée, et que M. Laurent Fabius a indiqué hier que nous participerions "si nécessaire, à une action militaire aérienne".

Dernière modification, le 11/09/2014

haut de la page