Israël - Syrie / Déclaration du porte-parole du Quai d’Orsay

La France condamne l’attaque qui a blessé hier plusieurs soldats israéliens sur le Golan, en contradiction avec l’accord de désengagement conclu en 1974 entre Israël et la Syrie.

La France appelle à éviter les risques d’escalade. Elle rappelle son soutien à l’action de la Force des Nations unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD).

Israël - Syrie
Paris, le 19 mars 2014

Q - L’aviation israélienne a frappé l’armée syrienne sur le Golan hier après un attentat contre une patrouille israélienne, qu’Israël a classé action "terroriste" soutenu par Damas. Une réaction, votre analyse des risques, un commentaire sur la légalité des ces frappes ?

R - La France condamne l’attaque qui a blessé hier plusieurs soldats israéliens sur le Golan, en contradiction avec l’accord de désengagement conclu en 1974 entre Israël et la Syrie.

La France appelle à éviter les risques d’escalade. Elle rappelle son soutien à l’action de la Force des Nations unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD).

Alors que le conflit syrien entre dans sa quatrième année, la France rappelle l’urgence de trouver une issue politique à cette crise, dont l’impact régional ne cesse de s’aggraver.

Dernière modification, le 19/03/2014

haut de la page