Le prix Femina étranger 2014 attribué à Zeruya Shalev

L’ambassade de France en Israël tient à féliciter chaleureusement Zeruya Shalev qui s’est vue décerner le prix Femina étranger 2014 pour son roman Ce qui reste de nos vies, publié en 2011 aux édition Keter en Israël et en 2014 aux édition Gallimard en France. Il s’agit du cinquième roman de l’auteur, dont les livres sont traduits dans 22 langues. Zeruya Shalev est la première femme israélienne à gagner le prix Fémina.

JPEG© Catherine Hélie (Gallimard)

Le 29 janvier 2004, alors qu’elle rentrait chez elle à Jérusalem après avoir récupéré son enfant à la maternelle, Zeruya Shalev a échappé de peu à un attentat suicide. Ce dernier roman, qui aborde les questions de la famille et de l’amour, a été conçu au cours des longs mois d’immobilisation forcée, alors qu’elle se remettait lentement de ses blessures.

Bravo donc à cette écrivaine de talent !

Ambassade de France en Israël

Dernière modification, le 04/11/2014

haut de la page