Israël/Gaza : Laurent Fabius appelle à un cessez-le-feu

Réponse de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, à une question à l’Assemblée nationale (Paris, 15/07/2014)

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Monsieur le Député,

À Gaza et en Israël, la situation est désastreuse. Vous avez rappelé les faits : d’un côté, plus de 150 victimes civiles et de l’autre des tirs de roquette sur Israël.

Le président de la République et moi-même l’avons dit, la priorité absolue doit bien sûr aller vers un cessez-le-feu.

La France soutient la proposition faite hier par l’Égypte et endossée par la Ligue arabe d’un cessez-le-feu immédiat, suivi de discussions visant à établir une trêve durable. La France appelle toutes les parties à respecter immédiatement cette proposition de cessez-le-feu. Le gouvernement israélien a annoncé son accord et le Hamas doit cesser sans délai les tirs de roquette.

Dans cet esprit, je vais m’entretenir dès la fin de cette séance avec mon homologue égyptien pour voir si nous pouvons agir, au-delà de ce que nous avons fait en ce sens.

Au-delà, nous devons travailler à une trêve durable qui réponde aux besoins légitimes des Israéliens et des Palestiniens en termes de sécurité et en termes d’accès. La France, avec ses partenaires européens peut y contribuer, notamment à travers le redéploiement de ce que l’on appelle la mission d’EUBAM Rafah. Cela devra se faire en liaison avec l’Autorité palestinienne. Mais au-delà, cela montre que, faute d’une situation ou d’une solution politique, ce sont les extrémistes qui en tirent malheureusement un parti dramatique.

Vous m’avez demandé quelle était la position de la France, la position de la France est de tout faire pour rendre plus fort le fil extraordinairement fragile de la paix./.

Dernière modification, le 16/07/2014

haut de la page