Lutte contre le terrorisme - Conférence de presse de L. Fabius

Lutte contre le terrorisme - Conférence de presse de M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international (New York, 22/09/2014)
(…)

Deuxième sujet, et la déclaration que je faisais au début de mon propos [otage français] l’illustre tragiquement, c’est la lutte contre le terrorisme et plus particulièrement ce qui se passe en Irak et en Syrie. Vous connaissez l’engagement de la France dans ce domaine, et ce sera un autre fil rouge de notre action cette semaine.

Le président de la République participera, le 24 septembre, au sommet du Conseil de sécurité qui est organisé par le président Obama - pour mémoire, les États-Unis assurent en ce moment la présidence du Conseil de sécurité - sur les combattants terroristes étrangers. Lors de cette réunion, il sera proposé d’adopter une résolution qui renforce les obligations des États, par exemple en prévenant l’entrée ou le transit des terroristes sur leur territoire, en réprimant le fait de se rendre à l’étranger pour participer à des actes terroristes ou d’aider ces personnes, ou encore en renforçant la coopération internationale en ce sens.

Vous savez que la France a adopté, il y a quelques jours - à l’unanimité - des textes pour renforcer notre arsenal dans ce domaine. Aussi bien le ministre de l’Intérieur, M. Cazeneuve, moi-même ainsi que, dans son domaine, le ministre de la Défense, nous sommes extrêmement vigilants et actifs sur ce sujet.

Au nom de notre priorité sur la paix et la sécurité, nous allons participer ou nous avons déjà participé à plusieurs évènements qui portent ou qui vont porter sur l’Irak, sur la Libye, sur la Syrie et sur d’autres. Nous avons déjà eu vendredi dernier une réunion sur l’Irak, ce qui m’a permis de faire un aller-retour entre vendredi, samedi, dimanche. Tout à l’heure, il y a de cela quelques heures, il y avait une réunion sur la Libye et, bien évidemment, tout au long de cette semaine, les réunions vont continuer sur ces sujets importants.

Sur ces sujets, la France fera entendre son message, que vous connaissez : lutte déterminée contre le terrorisme ; nécessité, à chaque fois, d’une solution politique qui soit inclusive et démocratique pour sortir ces pays de la crise - parce que le salut ne peut pas venir uniquement de l’extérieur ; soutien à ceux qui sont prêts à œuvrer dans ce sens, notamment l’opposition démocratique en Syrie, et de ce point de vue-là, à chaque fois nous rappelons notre condamnation de tous ceux qui, à un moment ou à un autre, et encore aujourd’hui, nourrissent la barbarie, le terrorisme, au rang desquels il faut citer M. Bachar Al-Assad.

Pour trouver une solution à ces crises qui sont diverses mais qui ont aussi des points communs, il faut à chaque fois une solution globale qui associe le politique, le militaire et l’humanitaire. Souvent, le militaire ou le sécuritaire est nécessaire, mais ce n’est jamais suffisant pour trouver une solution. Nous revenons donc toujours à ces exigences politiques, même s’il faut un accompagnement évident sur le plan sécuritaire, sans oublier jamais la dimension humanitaire, et par exemple en Irak vous savez à quel point nous sommes mobilisés dans cette direction.

(…)

La Libye, je vous en dis un mot, mais c’est un sujet majeur de préoccupation puisque évidemment le chaos libyen peut alimenter le terrorisme en Afrique du nord et au-delà. (…)./.

Dernière modification, le 24/09/2014

haut de la page