Point de presse du Quai d’Orsay (Paris, 10/06/2014)

Liban

Q - Hassan Nasrallah a accusé la France d’avoir proposé à des responsables iraniens de modifier la répartition du pouvoir entre communautés prévue par l’accord de Taëf. Est-ce que vous avez un commentaire ?

R - La France est attachée au consensus inter-libanais soutenu par la communauté internationale. Nous marquons auprès de tous nos interlocuteurs, en public comme en privé, la nécessité de soutenir les institutions libanaises et de préserver les équilibres qu’elles consacrent, en vertu notamment des accords de Taëf.

Dernière modification, le 11/06/2014

haut de la page