Point presse du porte parole sur la situation en Israël et dans les territoires palestiniens

Au point presse de ce jour - 15 juillet 2014 - le porte-parole a répondu aux questions suivantes de journalistes :

Q - Vos commentaires sur la situation. Que faites-vous ?

R - Depuis le début de l’escalade, M. Laurent Fabius a multiplié les contacts diplomatiques pour parvenir à une sortie de crise. Il aura l’occasion de s’exprimer à nouveau prochainement sur la situation au Proche-Orient. Comme l’a rappelé hier le président de la République, nous appelons à ce que tous les efforts soient tournés vers la conclusion immédiate d’un cessez-le-feu. C’est le message que la France passe aux Israéliens comme aux Palestiniens. Avec nos partenaires, nous sommes engagés pour y parvenir.


Q - La ministre italienne des Affaires étrangères se rend dans la région, après M. Steinmeier. Pourquoi M. Fabius ne fait-il pas le déplacement ?

R – Ce qui importe, c’est - plus que la forme de notre mobilisation diplomatique - le résultat. Nous sommes en initiative et multiplions actuellement les contacts diplomatiques. Le président de la République s’est entretenu avec M. Netanyahou et M. Abbas. M. Laurent Fabius a eu de nombreux contacts. Tous nos efforts visent à parvenir à un cessez-le-feu. Avec la présidence italienne du conseil de l’Union européenne et avec nos partenaires allemands, nous sommes en étroite concertation. Ces efforts vont se poursuivre dans les prochains jours.


Q – Sans se rendre sur place ?

R - Le ministre des Affaires étrangères et du développement international est pleinement engagé pour obtenir un cessez-le-feu et pour favoriser la reprise du processus de paix. Comme je l’ai indiqué, ce qui importe, c’est - plus que la forme de notre mobilisation diplomatique - le résultat.


Q - M. Hollande s’est entretenu avec l’émir du Qatar, ainsi qu’avec le président tunisien. Quel est le lien avec Gaza ?

R – Nous nous concertons avec tous nos partenaires, européens ou de la région, pour parvenir à un cessez-le-feu. Tout ce qui peut y contribuer est utile.

Q – Avez-vous tardé à contacter les Egyptiens ?

R - Nos contacts avec les autorités égyptiennes sont permanents, notamment par l’intermédiaire de notre ambassade au Caire.


Q – Après le premier communiqué de l’Élysée qui rompait avec toute la tradition de la diplomatie française, peut-on dire que la France a enregistré son premier faux pas dans sa gestion de ce dossier ?

R - Il ne faut pas isoler une déclaration de l’ensemble des principes que nous défendons au Proche-Orient. La position française est équilibrée. Le président de la République a rappelé hier que la France souhaitait la paix et agissait en faveur de la paix. M. Laurent Fabius a rappelé le 13 juillet notre premier objectif : « A Gaza comme en Israël, la priorité absolue, c’est le cessez-le-feu ».

Dernière modification, le 15/07/2014

haut de la page