Processus de paix Israël-Palestine - Point de presse du porte-parole

Q - Y a-t-il encore un sens à parler de processus de paix alors que les Israéliens continuent de détruire des habitations ?

R - Comme l’ont rappelé le président de la République et le ministre des affaires étrangères lors de la récente visite d’État en Israël et dans les Territoires palestiniens, le processus de paix est vital pour la stabilité de la région. Nous faisons passer le même message aux Israéliens et aux Palestiniens : il faut discuter, négocier, et aboutir à une paix attendue depuis des décennies par les peuples de la région. Ce processus est difficile et il faut l’énergie de toutes les diplomaties pour l’encourager. La diplomatie française y prend toute sa part, comme le président de la République l’a rappelé lors de la visite d’État.

Le conseil Affaires étrangères de lundi permettra aux Européens de redire leur soutien aux efforts déployés par le secrétaire d’État américain, John Kerry, pour trouver avec les leaders palestiniens et israéliens une solution négociée. C’est un travail permanent.

Q - Pas plus loin qu’hier des dizaines d’habitations ont été détruites. Comment réagissez-vous ?

R - La France appelle les autorités israéliennes à cesser les destructions d’habitations ou d’infrastructures humanitaires d’urgence à Jérusalem-Est en zone C, ainsi que les déplacements de populations qui sont contraires au droit international humanitaire.

Q - Ce n’est pas la première fois que vous demandez aux autorités israéliennes soit d’arrêter la colonisation, soit d’arrêter les destructions… Cela a-t-il encore un sens, si on se met un instant à la place des Palestiniens ?

R - Les Palestiniens savent à quel point nous soutenons leur développement. La France est un des principaux acteurs du soutien à l’Autorité palestinienne. Nous avons organisé une conférence à Paris sur ce sujet et le président de la République a annoncé, lors de sa visite d’État, que la France était prête à organiser une nouvelle conférence.

Dernière modification, le 16/12/2013

haut de la page