QUAI D’ORSAY. Déclaration du 9 décembre de M. Alain Juppé, ministre d’Etat, des Affaires Etrangères et Européennes sur l’attentat au Liban du 9 décembre.

Paris, le 9 décembre 2011. DÉCLARATION DE M. ALAIN JUPPÉ, MINISTRE D’ÉTAT, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES SUR L’ATTENTAT AU LIBAN.

"Je condamne avec la plus grande fermeté le lâche attentat ayant eu lieu ce matin contre la FINUL (Force intérimaire des Nations unies au Liban), qui a blessé cinq casques bleus français et un civil à Tyr, dans le sud du Liban.
Nous sommes sensibles aux messages de solidarité qui ont été exprimés au Liban, notamment par le président de la République et le Premier ministre.
La France demande que toute la lumière soit faite sur cet attentat. Nous appelons les autorités libanaises à tout mettre en oeuvre pour que les responsables soient jugés.
Nous ne tolérerons pas qu’il soit ainsi porté atteinte à la sécurité des personnels militaires déployés dans le cadre d’une opération de maintien de la paix des Nations unies, qui interviennent en application des résolutions 1701 et 1937 du Conseil de sécurité des Nations
unies et à la demande du gouvernement libanais.
Nous rappelons que la sécurité et la liberté de mouvement des soldats de la FINUL doivent être garanties. Tout doit être mis en oeuvre pour prévenir de tels attentats.
Je relève à cet égard que le Premier ministre libanais, qui avait déjà renforcé le dispositif libanais de sécurité, s’est engagé à prendre des mesures immédiates.
La FINUL apporte une contribution essentielle à la paix et à la sécurité du Liban dans un environnement régional instable. La France, déterminée à poursuivre son engagement au sein de la FINUL, ne se laissera pas intimider par des actes aussi ignobles. La France rappelle son engagement en faveur de la sécurité, la stabilité, l’indépendance et la souveraineté du Liban."

Dernière modification, le 12/02/2013

haut de la page