Quai d’Orsay - Déclarations du porte-parole - 8 novembre 2013

Iran

Q – Est-ce que l’on peut avoir des précisions sur les discussions sur le dossier nucléaire iranien en cours à Genève ?

R – Le ministre des Affaires étrangères s’est rendu ce matin à Genève, où est en cours la discussion d’un texte intérimaire dans le cadre de la négociation conduite par le groupe E3+3. M. Laurent Fabius a jugé nécessaire qu’une réunion se tienne au niveau ministériel. Mais il s’agit d’une première étape. Le ministre est sur place et c’est à lui de s’exprimer sur ce sujet.

Q – Le ministre iranien des Affaires étrangères a accusé la France d’être plus intransigeante que les États-Unis et lui a demandé de faire preuve de flexibilité…

R – La position de la France sur le programme nucléaire iranien est bien connue. Nous demandons à l’Iran de respecter ses obligations internationales, d’appliquer les résolutions du conseil de sécurité des Nations unies et celles du conseil de l’Agence internationale pour l’énergie atomique. Il semble que le climat des discussions ait changé depuis plusieurs semaines à Genève. Mais nous attendons des preuves concrètes et sérieuses de la part de l’Iran. C’est ce qui est en train d’être discuté en ce moment même à Genève.

Q – Barack Obama a indiqué que la tactique avec les Iraniens consistait à réduire la pression sur le gel bancaire, en signe de bonne volonté, mais de laisser toutes les sanctions en place si jamais la partie iranienne n’obtempérait pas. Est-ce que vous partagez cette idée ?

R – Sur le fond de la négociation et les points en discussion, des négociations sont en cours à Genève. Le ministre des Affaires étrangères a jugé qu’elles devaient se poursuivre au niveau ministériel. Laissons-les se dérouler.

Dernière modification, le 11/11/2013

haut de la page