Que fait la France contre Daech ?

Sommaire

  • Qui est Daech ?
  • Que signifie Daech ?
  • Quelles sont ses pratiques ?
  • Quels sont ses objectifs ?
  • Quelle menace représente-t-il ?
  • Que fait la France contre Daech ?
  • Quels sont les objectifs de la France ?

Qui est Daech ?

Daech est une organisation terroriste aujourd’hui implantée en Syrie et en Irak. Issue de la branche irakienne d’Al-Qaida, elle s’est développée en Syrie à partir de 2011.
La majorité de ses membres sont de nationalité irakienne et syrienne, mais de nombreux combattants sont également issus des populations d’Afrique du Nord, d’Europe, du Moyen-Orient et du Caucase.

Que signifie Daech ?

DAECH est l’acronyme, en langue arabe, de « Etat Islamique en Irak et au Levant ».
Pourtant, ce groupe terroriste n’a rien d’un Etat. Il se réclame indûment du qualificatif « islamique » comme en attestent les condamnations émanant du monde musulman et des autorités religieuses reconnues en Afrique, au Moyen-Orient ou en Europe.
Il n’est par ailleurs présent que sur une partie des territoires irakien et syrien.

Quelles sont ses pratiques ?

Daech exerce son autorité par l’emploi d’une extrême violence sur des territoires morcelés pris par la force. Il survit pour l’essentiel grâce à divers trafics mafieux, en particulier la contrebande de pétrole et l’extorsion des populations locales.
Le groupe terroriste fait usage d’une propagande élaborée et met en avant le soutien de certaines tribus en Irak et en Syrie. En réalité, Daech ne fait qu’exploiter les frustrations d’une partie de la population sunnite. Dans les faits, ses victimes les plus nombreuses sont les musulmans eux-mêmes (chiites et sunnites), sur lesquels Daech fait régner une politique de terreur qui n’épargne ni les femmes, ni les enfants.

Quels sont ses objectifs ?

Daech prétend avoir pour ambition de constituer un « califat » en Syrie et en Irak, basé sur une interprétation fondamentaliste de la religion. En réalité, il s’agit pour les cadres du groupe de mettre un territoire en coupe réglée et d’en tirer profit. La propagande autour du « califat » vise principalement à attirer des combattants et susciter des ralliements.

Quelle menace représente-t-il ?

Daech fait peser une triple menace :

1. sur les populations civiles

- par ses nombreuses atteintes aux droits de l’homme contre les habitants des territoires que l’organisation terroriste occupe, et en particulier les nombreuses minorités qui ont toujours peuplé la région.

2. contre les États de la région

par sa politique d’expansion territoriale
par sa politique de ralliements des autres groupes terroristes
par sa remise en cause des frontières et des structures étatiques établies

3. contre la France et ses alliés

par sa politique de recrutement de combattants étrangers
par sa propagande à destination des groupes terroristes étrangers, (à l’instar des terroristes qui ont assassiné en Algérie notre compatriote Hervé GOURDEL le 24 septembre dernier)
par ses appels menaçant la France et ses ressortissants à travers le monde

Que fait la France contre Daech ?

1. En France

Afin de lutter contre la problématique des combattants étrangers et leur éventuel retour au pays qui pourrait aboutir à des actions violentes, la France a pris les mesures suivantes :

Mars 2014 : adoption d’un plan de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes
Septembre et octobre 2014 : adoption par l’Assemblée nationale et le Sénat d’un projet de loi sur la lutte contre le terrorisme : mesures relatives à l’interdiction administrative de sortie de territoire, à l’apologie du terrorisme et à l’extension de la définition du terrorisme aux actes terroristes isolés.

2. Au niveau européen

La stratégie de l’Union européenne en la matière a été révisée en juin 2014 pour prendre en compte le phénomène des combattants étrangers ;
Le Service Européen d’Action Extérieur a adopté un plan d’action (« Strategic Engagement Plan ») qui précise les initiatives à prendre au niveau diplomatique et permet une meilleure coordination européenne.

3. Au niveau international

Adoption de sanctions par le Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU) contre des responsables de Daech en mai 2013 visant à entraver leurs activités terroristes (gel des avoirs et interdiction de voyager)
Adoption en août 2014 de la résolution 2170 du CSNU qui condamne toute transaction commerciale engagée avec Daech et Al Qaïda.
Adoption en septembre 2014 de la résolution 2178 par le CSNU qui permet de renforcer la cohérence de l’action internationale contre le phénomène des combattants étrangers.

Quels sont les objectifs de la France ?

1. Priver Daech du terreau favorable sur lequel il a prospéré

La France ne perd pas de vue la dimension politique, économique et sociale de la situation. Ainsi, nous restons engagés en faveur du règlement durable des crises touchant cette région (conflit israélo-palestinien, Syrie, Irak, Libye, Iran). Nous nous tenons aux cotés des Etats gravement affectés par ces conflits (Liban, Jordanie, Egypte…). Notre coopération multiforme avec les pays de la région, à commencer par ceux du Maghreb, participe de ce souci d’une approche globale et de notre volonté de lutter ensemble contre cet ennemi commun qui cherche à diviser nos pays et nos sociétés.

A court terme, notre engagement se traduit aussi, sur le terrain par notre intervention militaire en Irak dans le cadre de la coalition et notre appui à l’armée irakienne ainsi qu’aux forces kurdes (Peshmergas). Notre soutien à l’opposition modérée syrienne qui lutte contre la double barbarie du régime et de Daech s’inscrit également dans cette logique.

2. Faire connaître la réalité des pratiques de Daech

Certains de nos compatriotes sont séduits par ce discours guerrier qui prétend servir une cause juste, qui viserait à venger les trop nombreuses victimes tombées en Syrie et en Irak. Il suffit d’écouter ou de lire les nombreux témoignages des combattants qui reviennent de ces fronts ou qui ont tenté de s’y rendre pour se rendre compte du degré d’horreur des pratiques de Daech, du caractère illégitime de ses objectifs, de son intolérance extrême et de son niveau de cruauté rarement égalé.

3. Éviter la confusion entre Daech et l’islam

La France refuse tout amalgame entre Daech et l’islam. Pour nous, le groupe Daech est terroriste, comme l’est « Al-Qaïda » ou « AQMI ». Sa doctrine est mafieuse et criminelle. Son discours « religieux » est une façade et un leurre.

L’islam, dans sa diversité (d’écoles, de rites, de pratiques), fait partie intégrante de la société française comme toutes les autres croyances qui ont cours dans notre pays. La laïcité républicaine est un principe de tolérance. Elle garantit à tous les citoyens, quelles que soient leurs convictions philosophiques ou religieuses, de vivre ensemble dans la liberté de conscience, la liberté de pratiquer une religion ou de n’en pratiquer aucune,

De manière générale, la France reste fondamentalement attachée au respect de la diversité des cultures et à la liberté de conscience.

Dernière modification, le 11/11/2014

haut de la page