Réponse du porte-parole du Quai d’Orsay à une question (10/12/2014)

Israël/Territoires palestiniens - Décès de Ziad Abu Eïn

Je vous rappelle la déclaration que j’ai faite hier soir au sujet du décès de Ziad Abu Eïn :

"La France condamne les violences qui ont conduit à la mort de Ziad Abu Eïn, responsable palestinien, ancien vice-ministre chargé des prisonniers, au cours d’une manifestation pacifique aux abords du village palestinien de Turmus Ayya.

Nous présentons nos condoléances à la famille de Ziad Abu Eïn et nous nous associons au deuil du peuple palestinien.

Nous appelons les autorités israéliennes à faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame.

Dans le contexte actuel de très vives tensions en Cisjordanie et à Jérusalem, la France appelle toutes les parties à l’apaisement et à la responsabilité."

Q - Le Quai d’Orsay est-il aujourd’hui en mesure de nommer les auteurs des "violences qui ont conduit à la mort de Ziad Abu Ein", hier en Cisjordanie, pour reprendre les termes de votre communiqué ? Les images et informations disponibles indiquent que les soldats israéliens ont une responsabilité écrasante dans le déroulement des évènements. Et l’autopsie confirme que ce membre du cabinet (avec rang de ministre) de l’Autorité palestinienne a inhalé du gaz et pris des coups de la part de militaires israéliens. Envisagez-vous une convocation de l’ambassadeur israélien ? Et/ou des sanctions diplomatiques à l’égard de Tel Aviv ? Lesquelles ?

R - La déclaration que nous avons faite hier condamnait les violences qui ont conduit à la mort de Ziad Abu Eïn et appelait les autorités israéliennes à faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame. Nous relevons que le ministre de la défense d’Israël a annoncé qu’une enquête était en cours.

Dans le contexte actuel de très vives tensions en Cisjordanie et à Jérusalem, la France appelle à nouveau toutes les parties à l’apaisement et à la responsabilité.

Dernière modification, le 16/12/2014

haut de la page