Voyage scientifique sur le campus d’innovation de Grenoble

Quatorze personnalités universitaires, scientifiques et journalistiques israéliennes ont été conviées à participer à un voyage scientifique unique sur la presqu’île de Grenoble. Du 9 au 12 juin, ils visiteront les installations du campus d’innovation GIANT et de Minatec, se rapprocheront des équipes de l’Université Joseph Fourier et découvriront plusieurs initiatives innovantes de la région rhône-alpine.

Dans une volonté de renforcer les coopérations entre la France et Israël, l’Ambassade de France en Israël organise un voyage scientifique pour une délégation israélienne dans l’un des centres de recherche les plus novateurs en France : le campus d’innovation Minatec. L’objectif premier de cette visite est d’améliorer la notoriété des pôles d’excellence scientifiques français, souvent méconnus du public israélien. Le campus d’innovation Minatec semblable, dans sa structure alliant recherche, enseignement et industrie, à une université israélienne apparaît comme le meilleur ambassadeur pour séduire un public scientifique et étudiant israélien en quête d’expériences internationales.

JPEG - 9.4 ko

La délégation israélienne, composée de représentants d’universités, de scientifiques, de responsables de programme de collaboration et de journalistes, visitera les laboratoires les plus innovants de Minatec autour des thématiques Santé, Énergie et Technologies de l’Information : CEA-Liten, CEA Leti, Clinatec, etc.
L’ensemble de ces thématiques seront également abordées sous l’angle industriel par la visite de start-up dans le domaine des nouvelles énergies, notamment SymbioFCell, et grâce à la rencontre avec une quinzaine de chefs d’entreprise de la région Rhône-Alpes. La présence attendue d’acteurs majeurs de la région, comme Air Liquide, Schneider Electric, Tennerdis ou encore Mineralogic, apportera au voyage le volet économique et innovant nécessaire pour valoriser la France comme terre d’innovation technologique et d’investissement.

Pour finir, la délégation rencontrera la présidence de l’Université Joseph Fourier pour envisager le développement de partenariats scientifiques et d’échanges d’étudiants entre les deux pays. Un accord bilatéral existe déjà entre l’université française et le Technion mais la présence de représentants de toutes les universités israéliennes permettra, sans nul doute, de stimuler de nouveaux contacts.

Dernière modification, le 03/06/2014

haut de la page