Zeev Dahan : Le Club Med à l’israélienne

Des valises sur les étagères et des paysages paradisiaques en fond d’écran, nous sommes bien au siège du Club Med. C’est dans cette ambiance que nous accueille ZeevDahan, directeur de la filiale Israël du groupe.

JPEG (crédit photo : Antoine Régeard)

Allers-retours

Entre la France et Israël, un pied dans chaque pays. C’est ainsi que l’on pourrait résumer le parcours pour le moins original de ZeevDahan, qui à 44 ans ne saurait dire dans lequel des deux pays il a passé le plus de temps.

Après avoir débarqué en Israël pour la première fois à 16 ans et acquis une parfaite connaissance de l’hébreu, ZeevDahan fait ensuite plusieurs allers-retours entre les deux pays. Il obtient son diplôme d’avocat en France et sespécialise en fusion-acquisition, avant de repartir en Israël pendant 7 ans. Puis en 2001, il opère un nouveau virage vers… la France !

Retour à la case départ ? Non ! Le hasard et une bonne dose de chance permettent à Zeev de se retrouver en tant que juriste au Club Med au moment où le groupe, dirigé par Henri Giscard d’Estaing, est en plein développement et il se voit proposer la direction de la branche israélienne du groupe ! Cette promotion, il la doit avant tout à ses capacités d’adaptation et à la confiance que ses supérieurs placent alors en lui.

Penser un Club Med israélien

C’est ainsi que le 2 juillet 2002 Zeev fait ses début au Club Med, à la direction de la filière israélienne. De retour pour la troisième fois en Israël, il sait que celle-ci sera la bonne. Bien loin du domaine juridique, il se sent très vite à l’aise dans son nouveau travail qu’il définit comme « une aventure, avec une nouvelle histoire à réécrire à chaque saison ».

Une de ses missions est de développer des centres Club Med qui répondent davantage aux attentes des Israéliens (nourriture casher, cadre, sports, GO qui parlent hébreu, etc). Plus récemment, Zeev a mis en place le concept de ’’ClubMed Networking’’ : « Pourquoi ne pas aller plus loin jusqu’à même choisir les profils des vacanciers pour faciliter leurs interactions ? En l’occurrence des hommes d’affaires israéliens. L’un des atouts du Club Med est de pouvoir créer des liens avec des personnes qui ne se seraient jamais rencontrées. L’ambiance vacances et sport font que les gens se parlent facilement, encore plus s’ils ont des enfants », nous raconte Zeev, impatient de voir les premiers retours de son projet ’’Networking’’ lancé cette année.

Travailler « à l’israélienne »

Quand on lui demande s’il se sent plus israélien que français, Zeev a du mal à choisir mais il ne regrette pas d’avoir appris à travailler ’’à l’israélienne’’ : « Ma culture et ma vision du monde du travail, je les ai acquises en Israël, et aujourd’hui avec le recul, je suis convaincu que c’est la manière la plus saine de travailler. Les relations professionnelles sont plus directes et plus constructives. Ici, on n’hésite pas à dire à ses collègues ou à ses supérieurs si l’on est en désaccord dans le travail et c’est comme ça que l’on avance ». Cela, bien sûr, dans la bonne humeur : Zeev étant passionné par le management, il met un point d’honneur à améliorer chaque jour l’ambiance de travail au sein de Club Med Israël.

Dernière modification, le 12/03/2015

haut de la page